Bois et bio-énergies

Après avoir été pendant des siècles l’une des principales sources d’énergie, le bois est délaissé depuis la révolution industrielle. L’état des forêts françaises (30% du territoire pour une surface parmi les plus grandes d’Europe) en témoigne à travers le mauvais entretien des sous-bois (taillis, bois mort…) lié à des conséquences désastreuses (incendies, arbres abattus et abandonnés suite aux tempêtes et sécheresses…).

En France, seulement 4% de l’énergie primaire utilisée pour le chauffage domestique est issu du bois-énergie. Cela représente 35 millions de m³ par an dont 20 millions d’origine forestière et 15 millions de sous-produits issus de l’industrie du bois et d’exploitations rurales.

La multiplication des chaufferies et des réseaux de chaleurs au bois entrainera une consommation importante de bois. Quels seront les impacts sur la forêt ? Avec près de 40 % de forêt, le Quercy est a priori un secteur idéal pour la production de bois énergie. Un autre constat est cependant réalisé : les chênes pubescents, arbre emblématique des causses, ont des périodes d’accroissement très longues. Qu’en est-il de l’abondance et du renouvellement de la ressource sur le long terme ?

La consommation de granulés de bois pour le chauffage des maisons individuelles et des petits collectifs est en constante augmentation depuis quatre années.

L'organisation d'un chantier de déchiquetage forestier ou bocager est indispensable pour maîtriser les coûts de production : le choix des bois à broyer, leur mode de récolte et stockage, le lieu du déchiquetage (en forêt, bord de route ou sur plate forme), le type de déchiqueteuse, le mode d'évacuation des bois, le type de séchage...

Le bois énergie comporte une gamme large de combustibles, dédiés généralement à des usages précis...

Confortable, efficace, et écologique : les nouvelles chaudières automatiques aux granulés de bois et aux plaquettes forestières proposent de multiples atouts.