Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 66
Christophe Damay

Christophe Damay

E-mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Jeudi, 04 Septembre 2014 17:28

Fête de la Science 2014

Quercy-Energies sera présent au village des sciences de Gramat du mercredi 8 au vendredi 10 octobre dans le cadre de l'édition de la Fête de la Science 2014.

A cette occasion, l'animation présentée aura pour titre "Une petite histoire d'énergie"

L’atelier permettra de s'interroger sur les raisons du retour au énergies renouvelables, qui furent jadis utilisées. La place de la maîtrise de l’énergie prendra une part significative dans cette réflexion, abordant le problème de l’effet de serre, et de la capacité de nos sociétés à produire cette énergie à partir du renouvelable.

Le 16 septembre à Penne (81) Quercy Énergies interviendra avec Valbois 82 à l'occasion d'une journée découverte du bois énergie organisée par le Pays Midi-Quercy à destination du monde agricole.

 

Le Samedi 20 septembre, à Dégagnac, l'association de Gourdon Cercl'éco vous propose une grande journée de l'éco-construction. Une occasion pour découvrir différents exposant de la construction et de la production de matériaux comme les briques de bois modulaire, les briques de terre compressées, le poêle de masse, la filière chanvre... Ainsi que les différentes activités de l'association (couverture et charpente, isolation écologique, électricité biocompatible et photovoltaïque, poêle de masse, et phytoépuration) qui donneront lieu à ateliers.

En parallèle de l'éco-construction, d'autres activités de bien être ne seront pas oubliés, l'aimentation avec les activités des Jardins Bourians, ainsi que d'autres activités en lien avec le milieu naturel.

3 conférebnces-débats viendront animé cette journée :

- Alain SOIROT, vétérinaire collabore avec le laboratoire de biologie cellulaire de la faculté de Limoges autour de nouveaux moyens thérapeutiques "l’homéopathie uniciste".

- Martine RIEG-SEZER, Formatrice en métiers d'art, viendra présenter les peintures et les produits naturels dans la maison

- La SCIC Initiative Environnement exposera sa méthode de gestion forestière et ses travaux sur des parcelles privées dans le Lot


Lundi, 17 Février 2014 10:42

Surfaces boisées privées

Cercléco organise avec le CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière ) et la SCIC Initiative Environnement le vendredi 21 février à 9h30 un moment d'information et de découverte sur l'exploitation et l'entretien des surfaces boisées privées

seront abordés :

· Les ressources en bois d'oeuvre et en bois énergie

· Les pratiques d'exploitation de la matière première

· La sylviculture irrégulière.

Mais aussi :

· Les interactions de l'écosystème: plantes herbacées (dont certaines sont protégées), mammifères, oiseaux, mousses, champignons, etc

· La pollinisation par les insectes, la dispersion des graines. les équilibres à conserver ou à développer

· Les enjeux écologiques et sociaux de la forêt

RDV à 9h place de la gare de Gourdon devant la SCIC Environnement

Parcelle traitée:

propriété d'Annette Béhal 46300 Fajoles

Intervenant pour le CRPF Yann Clément

Filmé par François Stuck pour les actualités locales au cinéma

Cette 3e semaine de Janvier a été l'occasion pour Mathias Autesserre et  Jean-Michel Ferry d'intervenir dans le cadre de la Licence Pro de l'Université Champollion d'Albi intitulée "Gestion de l'Energie : Agriculture et territoire". Une occasion pour Mathias de présenter l'initiative des fermes près de Cajarc exploitant l'Huile végétale comme carburant pour des tracteurs, le séchage en grange, ainsi que le solaire thermique. et aussi de prendre connaissance du projet de la coopérative des Fermes de Figeac et de ses ramifications dans les différentes filières "énergies renouvelables".

Un moment de cours en salle pour présenter le programme CEP (Conseil en Economie Partagé) développé par Quercy-Energies sur le territoire de la communauté de communes de Lalbenque a sensibilisé les étudiants sur le travail auprès des collectivités, il vise à permettre à celles-ci d'analyser et de réduire leurs différentes consommations d'énergie (transport réseau d'éclairage, chauffage et électricité des salles communale...).

Enfin, lors d'un autre déplacement, Jean-Michel a présenté, le projet du village de Labathude, qui au-delà de ses efforts en terme de réduction d'énergie, s'intéresse de très près aux moyens de production d'énergie à partir des sources d'énergies renouvelables : http://licenceproenergie.blogspot.fr/

Lundi, 07 Octobre 2013 09:06

Fête de la Science 2013

 

 

 

 

 

Quercy-Energies sera présent au village des sciences de Cahors du mercredi 9 au samedi 12 octobre dans le cadre de l'édition de la Fête de la Science 2013, dont le thème est "de l'infiniment grand à l'infiniment petit".

A cette occasion, l'animation présentée aura pour titre "Négawatts", ou comment à partir de petites économies réaliser de grands "fleuves" !

Cette manifestation consacrée au jeune public sera ouverte à tous le samedi 12 octobre.

Quercy-Energies vous propose de participer à un test à l'air sur une maison  paille (ouvert aux particuliers et aux professionnels)

La maison paille est-elle sensible à l'air ? c'est la question que vous propose d'explorer Quercy-Energies* en ce 19 septembre, à 9h30 dans le canton de Lalbenque.


La performance du bâtiment est aujourd'hui très associée au refroidissement engendré par les fuites d'air qui passent par tous les petits interstices et micro fissures de l'enveloppe entourant le bâtiment, et c'est leur nombre et leur importance qui va déterminer sa performance.

L'isolation est le bon moyen de limiter la fuite des calories, mais, pour être vraiment efficace et répondre au problème, elle doit être mise en œuvre de manière parfaite aux différentes jonctions (sol-murs, murs-plafond), et aussi entre l'isolation et d'autres éléments de construction
(huisseries-murs, passages des gaines et tuyaux...), et ainsi assurer la continuité de l'isolant.
La qualité de la mise en œuvre est indispensable pour atteindre ce bon résultat, et de nouveaux matériaux comme les membranes et les scotchs d'étanchéité font leur apparition sur les chantiers.

Dans la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) pour les bâtiments neufs, l'étanchéité à l'air fait l'objet d'un contrôle qui détermine la performance du logement. Une machine, "la porte soufflante" met le bâtiment en dépression permettant de mesurer le flux d'air entre l'intérieur et l'extérieur.

La maison paille, et les ossatures bois d'une manière générale sont des constructions qui présentent des surfaces de contacts importantes entre l'ossature de la maison et l'isolant, donc des endroits où l'air peut passer, et diverses techniques sont employées pour sa structure et sa finition. Nous vous proposons de découvrir et de vivre ce test en direct sur une maison en paille récente, bâtie en 2012, et d'en connaitre le résultat.

Les places pour cette animation étant très limitées (une dizaine tout au plus), les inscriptions se font uniquement par réservation au 05 65 35 30 78 ou par mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

* Ce test est réalisé en collaboration avec Boris Burzio architecte et Gwendal Lecomte Expertise

Dimanche, 08 Septembre 2013 07:31

Alerte aux éoliennes en milieu urbain

Depuis 2 ans, le petit éolien connait un engouement sans précédent, et le nombre de petites éoliennes installées a explosé chez les particuliers. On pourrait se réjouir de cet engouement pour une énergie renouvelable utilisant le souffle du vent pour fabriquer des kilowattheures non carbonés si  les médias ne s’étaient fait l’écho de nombreux problèmes en zones bâties, et il y a tout juste un an l’association française des professionnels du petit éolien (AFPPE) s’émouvait de cette situation, et mettait en garde le public contre les pratiques d’entreprises peu scrupuleuses démarchant leurs clients essentiellement par téléphone.

Trois types de dysfonctionnements ont été relevés : une production électrique de ces installations très inférieure voire insignifiante par rapport aux chiffres avancés durant le montage du projet, des dommages pouvant survenir sur les pignons, les toits auxquels sont fixés les mâts, des problèmes de voisinage engendrés par le fonctionnement.

Pour l’AFPPE cela n’est pas très étonnant car la quasi-totalité des installations en zones bâties n’ont pas pris en compte les réalités physiques du succès de ce type d’équipement, constatant faiblesse de la vitesse du vent et fortes turbulences en secteur bâti.

En effet, rien d’étonnant à cela, des moyennes définissant la ressource (règles européennes EC1[1]) établissent que pour retrouver une densité énergétique du vent équivalente à une hauteur de 10 mètres en rase campagne, il est nécessaire de se placer à 45 m en banlieue et à 72 m en ville. Cette différence est la conséquence d’un terrain rugueux et inégal créé par les constructions et l’environnement urbain qui perturbe l’écoulement du vent.

Le rapport à la Commission Européenne[2] constate dans ses conclusions qu’il n’y a pas de méthode bon marché disponible pour évaluer la ressource en vent pour une éolienne en milieu urbain, et que ces résultats pour être précis ne peuvent être obtenus que par des mesures directes sur site. Or, dans la réalité de ces projets éoliens ce n'est jamais le cas.

Par ailleurs, le constat est que ces machines fixées sur du bâti subissant les turbulences, transmettent par leurs mâts supports des contraintes horizontales rapidement variables en intensité et direction, ce qui fera dire à un particulier floué par l’une de ces sociétés « … à l’intérieur, ça provoque des vibrations franchement gênantes » . Ceci provoque fréquemment des dommages important aux murs et toits sur lesquels elles sont installées.

Ces petites éoliennes implantées dans des environnements bâtis sont pour l’AFPPE une erreur qui porte préjudice au secteur, et la charte de l’association[3] le spécifie clairement : « Déconseiller les installations sur les sites improductifs trop turbulents, en pignon ou en toiture ».


[1] Groupe d’études WINEUR (Wind Energy Integration in the Urban Environment) rapport de février 2007

[2] idem

[3] recommandation 6 de la Charte adhérents AFPPE 2011

Application de l'arrêté sur l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels

Dans un communiqué de janvier 2013 le Ministère de l'Environnement et du Développement Durable annonçait la publication d'un arrêté concernant l'éclairage nocturne des bâtiments non-résidentiels. Or ce texte est rentré en application ce 1e juillet, de quoi s'agit-il ?

Cet arrêté permet de réduire l’empreinte de l’éclairage artificiel sur l’environnement nocturne. Les éclairages artificiels nocturnes peuvent constituer une source de perturbations significatives pour les écosystèmes, en modifiant la communication entre espèces, les migrations, les cycles de reproduction ou encore le système proie-prédateur. L’impact de la lumière artificielle nocturne sur le sommeil, en perturbant l’alternance jour-nuit, a également fait l’objet de réflexions par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), qui proposera des actions courant 2013.

Ce texte fait ainsi de la France l’un des pionniers en Europe dans ce domaine. Il constitue également une mesure de sobriété énergétique. Estimées à 2TWh par an par l’ADEME, les économies d’énergie attendues équivalent à la consommation électrique annuelle d’environ 750 000 ménages.
Cette disposition permet d’éviter le rejet chaque année de 250 000 tonnes de CO2. Cet arrêté concerne à la fois l’éclairage intérieur émis vers l’extérieur des bâtiments non résidentiels (vitrines de commerces, bureaux…) et l’éclairage des façades de ces mêmes bâtiments. Un bilan du dispositif sera réalisé en janvier 2014.

Cet arrêté concerne à la fois l’éclairage intérieur émis vers l’extérieur des bâtiments non
résidentiels (vitrines de commerces, bureaux…) et l’éclairage des façades de ces mêmes
bâtiments (à l’exclusion des installations destinées à assurer la protection des biens, sous réserve qu’elles
soient asservies à des dispositifs de détection de mouvement ou d’intrusion).

Un bilan du dispositif sera réalisé en janvier 2014.

A partir de son entrée en vigueur, le 1er juillet 2013 :

  1. les éclairages intérieurs de locaux à usage professionnel devront être éteints une heure après la fin d’occupation desdits locaux ;
  2. les éclairages des façades des bâtiments seront éteints au plus tard à 1 heure du matin ;
  3. les éclairages des vitrines de magasins de commerce ou d’exposition seront éteints au plus tard à 1h du matin, ou une heure après la fin d’occupation desdits locaux si celle-ci intervient plus tardivement.

En ce qui concerne les façades et les vitrines, le texte prévoit la possibilité pour le préfet d’accorder des dérogations pour la veille des jours fériés chômés, la période des illuminations de Noël, lors d’événements exceptionnels à caractère local, ou dans des lieux présentant un intérêt touristique exceptionnel définis par l’article L. 3132-25 du code du travail.


Des règles portent également sur les conditions d’allumage :

  1. les vitrines de magasins de commerce ou d’exposition pourront être allumées à partir de 7 heures du matin ou une heure avant le début de l’activité si celle-ci s’exerce plus tôt ;
  2. les éclairages des façades des bâtiments ne pourront être allumés avant le coucher du soleil.

source MEDDE

Le Cetef (Centre d'Etudes Techniques et d'Expérimentations Forestières) et Michel Marchal organisent une journée à Marsat, commune de Vers (samedi 8 juin à 9h30) sur l'auto-production des plaquettes forestières et le chêne truffier. Cette initiative ouverte au grand public se situe dans une démarche globale d'éco-habitat. Une maison rénovée sera le complément de la partie démonstration, avec des enduits intérieurs chaux-chanvre avec carbonatation avec de la pierre ponce et adjonction de plâtre gros. L'assainissement est assuré par phyto-épuration avec lit planté de roseaux sur filtre unique vertical recevant toilettes conventionnelles et toutes les eaux usées. Une chaudière à plaquettes couplée à un chauffe-eau solaire complètent l'installation utilisant l'autoproduction de plaquettes forestières.

Pour tous renseignements :

Michel Marchal : Tél. : 05 65 22 64 06 - Email Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Le CETEF 46 : tél. : 05 65 33 06 83 - Email Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
GPS  : Longitude 1° 32' 33.1" E - Latitude 44° 30' 09.5" N


<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>
Page 3 sur 3

Accès Privé

Calendrier du BLOG

« Juillet 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31